Author Archives: Julien

FORUM DES ASSOCIATIONS 2022

Samedi 10 octobre 2022, un temps suffisamment doux pour un Forum des associations réussi.

Une édition particulière avec un changement de lieu, boulevard Aristide Briand au lieu de la Place Morgan.

Comme d’habitude, il a fallu se lever très tôt, être à la ferme de Virginie et Thierry Gozzerino à 7 h, puis au boulevard Aristide Briand à 7h30 et décharger les légumes et le matériel.

Ensuite, c’est le repérage du lieu, avec cette année des tractations pour un changement d’emplacement, puis vient l’étape du montage des barnums et de la flamme de l’AMAP. Et à 9 h nous étions prêts pour accueillir les visiteurs.

Bien visible et agréable, notre stand a retenu l’attention de nombreuses personnes.

Il ne reste plus qu’à espérer que tout ce travail et le temps consacré à notre AMAP nous amène quelques adhérents supplémentaires.

VISITE DE FERME : MATHIEU FILLACIER

VISITE DE FERME : LES DEUX RIVES

Visite de l’exploitation L2R le 19 Février 2022

Nous avons d’abord été accueillis par les cochons noirs gascons, très curieux

Ensuite nous avons vu les brebis dont certaines venaient d’être tondues et les chèvres provençales qui accompagnent le troupeau.

Puis nous sommes partis marcher, guidés par Jonas, le petit dernier de la famille pour aller voir les vaches et les reproducteurs d’un côté et les volailles de l’autre.

Au passage, Magali nous a fait découvrir le germoir immense, nouvelle acquisition pour nourrir toujours mieux tout ce petit monde tout en valorisant les graines qui vont doubler de volume à la germination.

Enfin nous nous sommes rendus à la manade où nous avons pu admirer les taureaux camarguais.

Pour finir, nous avons investi la salle des gardians pour un apéritif dinatoire convivial à la chaleur de la monumentale cheminée qui y trône.

En pensant très fort aux autres adhérents de l’AMAP, nous avons fait l’effort de goûter la charcuterie de Magali !

Bilan : nous avons validé. Vous trouverez sur les nouveaux contrats le jambon cuit, les rillettes de poulet, le pâté de porc, le fromage de tête et les boudins noirs.

Quel boulot cette AMAP !

DES PANIERS SOLIDAIRES

L’idée est de permettre à des familles à faibles revenus d’accéder à des paniers de légumes bio en AMAP.

Un projet porté en Provence par Les Amap de Provence, le réseau provençal officiel des AMAP, et qui commence à se concrétiser.

Les Amap de Provence ont travaillé sur ce sujet avec Les Paniers Marseillais. C’est un amapien des Paniers Marseillais, salarié d’une association caritative, qui a initié la réflexion. Le but était de faire des Paniers Marseillais une AMAP 100 % solidaire (ils ont une charte éthique).

Après maturation du projet, ils se sont orientés vers « une AMAP + un partenaire social » qui aiguille l’AMAP vers des familles sélectionnées. Le prix du panier pour les bénéficiaires serait de 3 €, un centre social, ou la Métropole ou l’Etat rajoutant 15 € pour faire un panier de 18 € pour le paysan.

Ces partenaires ont rédigé une Charte du futur réseau des « paniers bio solidaires » qui rassemblera prochainement les Amap/Paniers qui mettent en place des « paniers bio solidaires ».

<— Cliquez pour découvrir la Charte

LES DEUX RIVES, LA FERME QUI MET DU BEAU, BON ET BIO DANS NOS PANIERS

LES ALPILLES. Vous croiserez Julien Roux et Magalie Richard sur les marchés paysans de la Gavotte et d’Arles, à Marseille, au cours Julien, auprès des « Paniers marseillais »… Sur leur étal, des poules, des œufs de temps en temps, des pintades, chapons au moment des fêtes, du porc noir, de la vache gasconne et du taureau Camargue… 

Pour notre plus grand plaisir, ils livrent aussi notre AMAP. Découvrez l’article que leur consacre le site « Le Grand Pastis », fondé et animé par Pierre Psaltis, journaliste indépendant, un site « pour partager ses passions, ses gouts et ses envies ».

Cliquez ici —>

LE MOUVEMENT LOCAL FIRST

Local First est un mouvement né aux Etats-Unis, qui vise à développer l’économie locale. Ce concept vise à soutenir une économie axée sur les personnes, grâce à l’appropriation locale.

On peut prendre comme exemple « Eat Local First », structure qui organise un soutien des fermes et entreprises alimentaires locales dans l’Etat de Washington. Cf. : https://eatlocalfirst.org On peut lire sur leur site web : « Les dollars dépensés pour les aliments locaux qui circulent à maintes reprises dans notre système alimentaire et dans notre économie locale, soutiennent les agriculteurs locaux, les entreprises alimentaires et créent des emplois locaux. Les agriculteurs locaux, les pêcheurs, les travailleurs agricoles, les livreurs, les employés des épiceries, les cuisiniers et bien d’autres comptent sur nous. Nos entreprises alimentaires communautaires travaillent fort pour fournir des aliments en lesquels nous pouvons avoir confiance ».

En France aussi, chaque euro dépensé est un vote pour le type de monde que l’on souhaite, et l’idée est la même : enclencher des cercles vertueux de prospérité locale en activant un effet multiplicateur qui maintient la richesse localement pour éviter qu’elle ne s’évapore à l’étranger ou dans des paradis fiscaux… Il faut donc se réjouir que les Français choisissent de plus en plus de consommer local ! Des campagnes évènementielles les y incident, comme ce fut le cas en 2019 dans les Hautes Alpes, avec le slogan « Bio local c’est l‘idéal », et les AMAP sont des piliers de la consommation locale.

Et pour terminer cet article, on peut noter que des études ont montré que les communautés avec des pourcentages plus élevés d’entreprises locales sont en meilleure santé selon presque tous les indicateurs sociaux, environnementaux et économiques

PHOTOS A LA FERME DU MAS DES CLAPIERS 16 MARS 2021

Un petit chemin sur la D26 entre Plan d’Orgon et Cabannes conduit à l’EARL Les Clapiers
Au bout du « Chemin Michel », le Mas !
Christelle Michel, la productrice, nous a fait visiter son exploitation
Les tunnels abritent les petits fruits. Ici, c’est des framboisiers
Près du hangar, c’est le coin des muriers
Un espace est réservé aux pruniers et cerisiers
Il reste 3 hectares à mettre en exploitation. Ils vont être plantés en pêchers et abricotiers

PHOTOS A LA FERME DE CABRIERES 11 FEVRIER 2021

A l’entrée, la partie des bâtiments restaurée et la boutique de vente
Marjorie Blanc nous a fait visiter la ferme sans quitter son bébé
Le chien va aussi nous accompagner dans la visite de l’exploitation
L’hiver, difficile de distinguer ce qui va pousser, alors il y a une signalétique efficace.
C’est la zone des petits fruits
Blissy, framboisier remontant
Framboisier Meeker, une variété productive adaptée à la plaine
Framboisiers Capitou. Ils produisent en juillet des fruits acidulés et assez gouteux. Variété fertile, appréciée des polinisateurs
La Ferme de Cabrières c’est 1.5 hectare en culture et encore plus de 5 hectares en réserve
Une petite serre pour les plans fragiles

MERCI WORDPRESS

Un grand merci au logiciel WordPress qui propulse notre site web

C’est en 2004 que Matthew Mullenweg, alors âgé seulement de 20 ans a développé WordPress, puis fondé en 2005 la société d’édition de logiciels Automattic qui le diffuse.

Aujourd’hui, cet outil gratuit est en tête des logiciels dits de CMS (Content Management System), tout proche de propulser près de 40% du web. Au dernier pointage effectué par l’organisme W3Techs, il était utilisé sur 39,9% des sites à travers le monde. Lorsque vous lirez ces lignes, il aura même peut-être franchi la barre des 40%.

WordPress, c’est un cœur commun à tous les sites, un thème qui lui donne son aspect (Camp Maine pour le site de l’AMAP), et des extensions pour le personnaliser.

On dénombre près de 58 500 extensions à disposition sur le répertoire officiel de WordPress et grâce à ces extensions, on arrive toujours à faire ce que l’on veut avec le logiciel. A ce jour, le nombre total de téléchargements d’extensions sur le répertoire officiel WordPress a dépassé les 5 milliards !

Souhaitons-lui longue vie !